Les courtes du mardi 18 novembre…

16 –

Quand je suis sorti de chez mon coiffeur, qui tout de même est mon voisin, et ça ce n’est pas rien que d’avoir un voisin-coiffeur ou un coiffeur-voisin c’est comme on veut, il n’a pas arrêté de me parler de ses vacances à Ibiza, et à Ibiza ceci et à Ibiza cela, quand je suis ressorti j’étais complètement vanné et en plus je me suis rendu compte qu’il m’avait teint les cheveux en rose, pas en rose bonbon, non, non, en rose façon fluo façon le Trou Duck 33 rue des Piliers de Tutelle 33 000 Bordeaux, 05 56 51 26 87.


17 –

Mon voisin maghrébin dit toujours des chevals à la place de des chevaux et je lui proposerai bien de devenir une voisine blonde.


18 –

Ma voisine, ah là là ma voisine que je lui mets ma dans le ou dans la ou dans le ou dans la, que je lui titille le jusqu’à ce que, qui me le jusqu’à ce que, que je lui enfonce ma en même temps que je lui titille le tandis que simultanément je lui de la bouche avec la langue les et même avec les dents alors que parallèlement avec les doigts, un, deux, voire trois je lui le jusqu’à ce que, ma voisine, ah là là ma voisine, ouh là là ma voisine, miam miam miam ma voisine, juste dommage qu’elle ne soit au courant de rien


19 –

Mon voisin d’en face il fait tellement de choses que je trouve qu’il a huit bras et que c’est pour ça que je l’appelle le poulpe


20 –

Un has been et encore, pour mes voisins je suis un has been et encore, voilà ce que je suis pour eux, voilà qui je suis pour eux, un has been, un has been, un has been et encore, peuvent pas me voir et encore, peuvent pas me sentir et encore, peuvent pas me piffrer, c’est ça, peuvent pas me piffrer, impossible, pas possible pour eux de me blairer, impossible, pas possible pour eux de se souvenir que tout de même je suis un humain, hu-main, même en photomaton peuvent pas me supporter, même mon ombre ils ne la supportent pas, pourtant mon ombre ne bouge pas, pourtant mon ombre est plate comme tout, pourtant mon ombre est nue, pourtant mon ombre est muette, pourtant mon ombre diminue, s’amenuise, s’affaiblit, s’efface, est maintenant dans les gris très très clair, clair comme, comme, comme un murmure, clair comme, comme, comme la toute fin de l’ultime râle.

Cette entrée a été publiée dans Rémi. Bookmarquez ce permalien.

C'est à vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s